Arabe

L’arabe (العربية, al-ʿarabīyah4 [alʕaraˈbijja]Écouter) est une langue afro-asiatique de la famille des langues sémitiques. Avec un nombre de locuteurs estimé entre 263 millions56 et 375 millions de personnes2 au sein du monde arabe et de la diaspora arabe, l’arabe est de loin la langue sémitique la plus parlée, bien avant l’amharique (seconde langue sémitique la plus parlée).

La langue arabe est originaire de la péninsule Arabique, où elle devint au VIIe siècle la langue du Coran et la langue liturgique de l’islam. L’expansion territoriale de l’Empire arabe au Moyen Âge a conduit à l’arabisation au moins partielle sur des périodes plus ou moins longues du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord et de certaines régions en Europe (péninsule Ibérique, Sicile, Crète, Chypre, territoires d’où elle a disparu, et Malte, où le maltais en constitue un prolongement particulier). Parlée d’abord par les Arabes, cette langue qui se déploie géographiquement sur plusieurs continents s’étend sociologiquement à des peuples non arabes, et est devenue aujourd’hui l’une des langues les plus parlées dans le monde. C’est la langue officielle de plus de vingt pays et de plusieurs organismes internationaux, dont l’une des six langues officielles de l’Organisation des Nations unies.

La langue arabe est marquée par une importante diglossie entre l’arabe littéral, langue véhiculaire surtout écrite, et l’arabe dialectal, langue vernaculaire surtout orale. L’arabe littéral comprend l’arabe classique (pré-coranique, coranique, et post-coranique) et l’arabe standard moderne. L’arabe dialectal comprend de nombreuses variétés régionales, pas toutes intelligibles entre elles.

Les vecteurs du rayonnement culturel de la langue arabe sont l’islam, la littérature de langue arabe et les médias audiovisuels contemporains dont la télévision et Internet. Un vecteur historique important de rayonnement fut l’emprunt lexical de nombreux termes arabes dans des langues étrangères, entre autres les langues romanes dont le français.

La prononciation de l’arabe comporte un nombre assez élevé de consonnes (28 en arabe littéral) et peu de voyelles (3 timbres et 2 longueurs en littéral, souvent un peu plus en dialectal). L’arabe s’écrit au moyen de l’alphabet arabe.

Par sa grammaire, l’arabe est une langue accusative et flexionnelle qui fait un usage important de la flexion interne. La syntaxe suit dans la proposition l’ordre fondamental verbe-sujet-objet, et le déterminant suit le déterminé dans le groupe nominal.

Des sciences linguistiques complémentaires à l’étude de la grammaire sont la sémantique et la stylistique de l’arabe, ainsi que sa lexicographie qui étudie le vocabulaire et permet l’élaboration de dictionnaires.